Célibataire : comment payer moins d'impôts ?

Date : 15/09/2020 - Catégorie : Guide & Conseils

Cette page provient du site Assurément Fiscal
Vous pouvez la visualiser à cette adresse : https://www.assurementfiscal.fr/dossier-21-celibataire-payer-moins-impots.html

Célibataire : comment payer moins d'impôts ?

En France, les célibataires ont bien souvent l’impression d’être plus taxés que les autres contribuables, et notamment les couples. En réalité, il ne s’agit pas que d’une impression. Un célibataire avec un bon revenu, qui déclare ses impôts seul sera invariablement plus taxé qu’une personne bénéficiant du même revenu, mais qui déclare ses impôts avec un conjoint qui gagne moins puisque le revenu imposable du couple est réduit. Même s’il ne s’agit pas d’une injustice en soi, personne n’est contre le fait de payer moins d’impôts. En tant que célibataires, vous disposez de quelques astuces pour y arriver.

Effectuer des investissements dans le domaine de l’immobilier

Que vous soyez célibataire ou non, l’investissement immobilier constitue un moyen efficace de défiscalisation. En effet, pour encourager l’investissement dans le domaine et accroitre l’offre de logements dans les zones où il en manque cruellement, le gouvernement français a mis en place un certain nombre de dispositifs de défiscalisation immobilière. Ainsi, tout contribuable effectuant un investissement dans la location non professionnelle aura droit à un abattement forfaitaire de la moitié des loyers perçus. Dans le cadre du dispositif Pinel, une réduction fiscale de 12 à 21% des sommes investies est possible sous certaines conditions. Avec le dispositif Censi-Bouvard, la location de logement avec services à destination des retraités ou des étudiants vous permet de réduire vos impôts de 11% du montant des fonds investis.

Faire des placements dans des entreprises

À l’instar de l’investissement immobilier, l’investissement dans une entreprise peut également vous permettre de réduire vos impôts lorsque vous êtes célibataires. La réduction d’impôt prévue est de 18% des sommes placées, cependant il faut remplir certaines conditions. L’entreprise concernée doit être logée en France et devra être soumise à l’impôt sur les sociétés. Cette initiative a pour but d’encourager les contribuables à soutenir les structures qui participent activement à l’économie nationale et qui en même temps créent de l’emploi. La réduction d’impôt peut même monter à 25% si l’investissement s’adresse directement au capital social d’une PME. Il existe toutefois un plafond d’investissement qu’il faudra respecter : il est de 50 000 euros. Bien évidemment, vous avez la possibilité d’investir plus que cette somme, mais le montant supplémentaire ne sera pas pris en compte lors du calcul de la réduction fiscale.

Faire des dons ou du mécénat

Faire des dons à des associations d’utilité publique ou des organismes d’intérêt général vous ouvrent droit à une réduction fiscale correspondant à 66% des fonds octroyés. La seule condition pour bénéficier de cette défiscalisation est de faire en sorte que le don ne dépasse pas les 20% de vos revenus imposables. Il est même possible de profiter d’une réduction de 75% des fonds alloués si le don est adressé à une association d’aide aux personnes en difficulté. Par ailleurs, le mécénat est également de nature à vous faire bénéficier d’une réduction d’impôt, même si cela n’est pas toujours à la portée de tous les célibataires. Généralement, ce sont les professionnels justifiants d’un chiffre d’affaires imposables qui s’y prêtent. Dans ce cas, la réduction fiscale est de 60% des fonds mis à disposition de l’entreprise ou l’artisan de votre choix.

Se constituer une épargne

Si vous êtes salarié et que vous recevez des primes d’objectif ou des primes d’intéressement, vous pouvez immédiatement les placer sur un compte épargne salarial et ainsi les déduire de vos revenus imposables. L’idée est d’éviter de percevoir ces sommes pour éviter de les déclarer. Placer de l’argent sur un plan épargne retraite populaire vous permettra aussi de déduire une partie de vos revenus de vos impôts. À noter toutefois qu’il vous sera impossible de toucher les fonds épargnés avant la retraite.

Imprimer la fiche - Fermer la fenêtre